« Apporter notre part d’enchantement »

« Porter ses intimes convictions a le pouvoir de réenchanter notre école ! »

Philippe Nicolas

 

Ce matin, Philippe Nicolas[1] m’a gentiment conviée à partager une matinée pas ordinaire avec ses élèves de CE2/CM1 de l’école primaire les Grésillons B, à Gennevilliers.

En effet, de retour d’expédition du Lac Miroir dans les Hautes Alpes, ce sont Gabriel Joseph-Dezaize, rédacteur en chef de National Geographic France et Nadège Lucas, assistante de rédaction, qui sont venus goûter et entendre l’incroyable expérience de 22 trappeurs en herbe !

L’objectif est d’éditer un numéro spécial de cette formidable aventure, nourrit d’articles rédigés par les enfants pour partager. Car, comme le dit Philippe Nicolas, « ce que tu vis et que tu ne communiques pas, c’est lettre morte».

C’est bien le partage qui est visé, la transmission de ce qui s’est vécu de précieux et qui donne goût au lecteur ou à l’auditeur de le vivre à son tour, d’aller explorer au-delà de soi-même, parfois juste à côté de soi.

Ce qui se transmet au travers de ces expérience de vie, c’est la vie même, un don de soi à l’autre qui rend vivant et nous met en mouvement.

Continuer la lecture de « « Apporter notre part d’enchantement » »

Lettre à Ismaël : Du Sens et du Lien

Cher Ismaël,

Il y a des jours comme ça où le matin se lève… comme tous les jours… Et parfois…. la surprise jaillit du quotidien et l’extraordinaire apparaît….

Ce matin, 52 enfants (1) ont rendez-vous avec toi…. Cette rencontre a été préparée avec leurs enseignants. Le travail sur la différence, sur les moqueries est un travail de tous les jours que Les Tisseurs d’Humanité accompagne.

Néanmoins, ce matin, les petits cœurs frémissent et l’appréhension se fait plus ou moins silencieuse… Le moment est important et tous ensemble, dans un calme déjà respectueux, nous marchons les rues d’Ennery vers toi.

Tu es là, tu nous attends, tranquille. Nous enlevons nos chaussures, tout le monde s’installe autour de toi. Toi dans ton fauteuil, nous sur des bancs.
Pas trop près… Etre impressionné crée de la distance. Je trouve ces paroles si justes « Être impressionné, c’est le contraire d’admirer. Quand on admire, on est attiré vers un terrain inconnu, quelqu’un nous révèle l’existence de choses nouvelles à voir, à écouter, à penser. Par l’admiration, on est tiré vers le haut, ou vers le côté, ou vers le bas, enfin on est mis en mouvement, on est aspiré quelque part. L’admiration est une invitation au voyage. » (2)

C’est exactement cela, tu as emmené ces enfants en voyage…. haut… très haut…. Continuer la lecture de « Lettre à Ismaël : Du Sens et du Lien »

Il était une fois : Une idée folle

« Je crois que la question de la confiance est centrale à l’école – celle que l’on accorde aux enseignants, celle qu’ils se font à eux-mêmes et celle qu’ils reconnaissent aux enfants. Je crois qu’encourager les enseignants à se faire confiance et à oser est l’une des clefs de la transformation du système éducatif français. »

Merci Judith Grumbach…!

Si comme le dit la croyance populaire, Charlemagne a eu cette idée folle d’inventer l’école au IXème siècle ; en 2017, l’idée folle est de réinventer l’école !

Dans ce film-documentaire, Judith Grumbach nous emmène à la rencontre de 9 écoles et collèges français, publics et privés, où chaque enseignant a à cœur, de guider ses élèves vers une liberté, une responsabilité et une autonomie d’être et d’apprendre.

Une idée folle nous ouvre les portes de l’école et par la même élargit notre regard pour penser plus loin et plus grand.

Ces fenêtres ouvertes créent du mouvement, mettent la pensée en route et permettent aux enfants de devenir acteurs de leurs apprentissages mais aussi de la place qu’ils souhaitent prendre dans et parmi le monde.

L’idée pas si folle est donc de ne pas simplement former des élèves, mais aussi les citoyens de demain.

Quelle vaste tâche pour les enseignants !

En lisant Judith Grumbach, en écoutant les interventions après la projection du film, mais aussi à travers les retours qu’ont pu nous faire les enseignants dans la construction des Tisseurs d’Humanité, la majorité est convaincue de cette nécessité. Mais certains se trouvent démunis pour sa mise en œuvre, et ce pour des raisons très diverses : isolement, manque de confiance en soi, manque d’outils ou de temps….

Une idée folle révèle une chose fondamentale : si ses projets sont parfois initiés par une seule personne, ils sont rendus possibles grâce à la coopération de tous les acteurs de l’éducation (enseignants, élèves, parents).

Quand l’école grandit en humanité, notre responsabilité à tous est de soutenir cet éveil et de rendre possible ce supplément d’âme, celui qui crée du lien, emmené par le plaisir de construire un projet commun.

« Ce sont les enseignants qui font la transformation de l’école », Interview de Judith Grumbach dans les Cahiers Pédagogiques

Un nouvel horizon se dessine

« La qualité du lien élève-enseignant peut tout simplement permettre à chaque enfant de s’accomplir pleinement et tranquillement »

Une étude d’envergure, auprès de milliers d’enfants, a été menée de 2006 à 2016 grâce au travail de trois universités finlandaises (lien vers l’étude).

Selon les premiers résultats de cette étude, une attitude bienveillante et chaleureuse de l’enseignant favorise la motivation et les compétences des enfants. La recherche a montré que la qualité de l’interaction entre le professeur et son élève a plus d’impact sur les résultats scolaires que des facteurs structurels tels que le matériel éducatif ou le nombre d’élèves par classe.

Une étude antérieure a souligné l’importance de ce lien sur les résultats scolaires, lors des premières années d’écoles mais aussi plus tard, lorsque les défis scolaires deviennent plus grands et que l’interaction protectrice enseignant-élève est souvent moins soutenue.

L’attitude emphatique de l’enseignant permet à l’élève de construire une bonne image de lui-même, mais cela semble aussi le protéger de l’exclusion sociale de ses camarades. 

Cette étude vient nous dire deux choses capitales : Continuer la lecture de « Un nouvel horizon se dessine »

Un Cheminement

« Accompagner l’autre, être avec l’autre, s’engager pour lui tout en se préservant est un art, qui mérite d’être soutenu, entouré et valorisé. »

Ce projet est né de ma pratique de psychologue dans divers établissements médico-sociaux, aussi bien auprès d’enfants que d’adultes. Le rôle du psychologue est le plus souvent imaginé auprès des patients, mais j’interviens aussi auprès des équipes où il y a un vrai rôle à jouer : celui de soutenir les acteurs du quotidien, qui sont sur le terrain. Et c’est riche et passionnant !

Depuis plus de 10 ans, j’accompagne les équipes sur ce chemin. Avec le temps, j’ai mûri ma pratique avec la conviction de plus en plus forte qu’il faut pouvoir nourrir les acteurs de terrain pour qu’ils puissent à leur tour soutenir, dans la continuité, les adultes ou les enfants qu’ils accompagnent dans des parcours souvent douloureux.

Soutenir, c’est prendre en compte, c’est reconnaître le travail effectué, la qualité de l’engagement et valoriser ces pratiques souvent silencieuses. Continuer la lecture de « Un Cheminement »